Les Aborigènes d'Australie sont un peuple fascinant ! leurs culture est riche et leurs philosophie pleine de sagesse.

Les Aborigènes d'Australie les premiers hommes a avoir quitté l'Afrique . Ce sont les descendants des premiers explorateurs humains. Ce sont des gens qui se sont aventurés vers un territoire inconnu, dans un monde inconnu, pour finalement atteindre l’Australie », souligne Eske Willerslev.

Des pionniers qui, avant de laisser leurs os fossilisés sur la terre australienne il y a 50 000 ans, ont, en chemin, égrainé (en Inde, par exemple) des outils encore plus anciens, croisé l’Homme de Néandertal (qui, comme pour nous, leur a laissé son empreinte génétique), mais aussi l’Homme de Denisova, qui a, lui aussi, laissé sa signature sur leur ADN… : une autre surprise de cette étude.

Source: hominides.com

cette formidable civilisation est sans doute la plus ancienne du monde. Cette civilisation, qui a souvent été perçue comme pauvre et démunie, est en réalité d'une très grande richesse sociale et culturelle.

cette formidable civilisation est sans doute la plus ancienne du monde. Cette civilisation, qui a souvent été perçue comme pauvre et démunie, est en réalité d'une très grande richesse sociale et culturelle.

L'un des aspects fondamentaux est le " Dreamtime ", ou Temps de Rêve, qui englobe dans une vaste mythologie la relation de l'homme avec le cosmos et la symbolique de la vie quotidienne, privée ou collective.

L'un des aspects fondamentaux est le " Dreamtime ", ou Temps de Rêve, qui englobe dans une vaste mythologie la relation de l'homme avec le cosmos et la symbolique de la vie quotidienne, privée ou collective.

« Dès l’enfance, les Aborigènes sont en communion avec la nature. Ils acceptent et vénèrent sa puissance, célébrée par des chants, des danses et des peintures rituelles. »     « Chaque peinture peut-être considérée comme le plan d’un site sacrée. Ces sont des cartes de voyages et de trajets mythiques entre lieux très éloignés appelés ma terre ancestrale.   La riche thématique de ces peintures est issue du paysage et du sentiment d’éternité qui résulte de l’obéissance sans faille aux forces naturelles. »

« Dès l’enfance, les Aborigènes sont en communion avec la nature. Ils acceptent et vénèrent sa puissance, célébrée par des chants, des danses et des peintures rituelles. » « Chaque peinture peut-être considérée comme le plan d’un site sacrée. Ces sont des cartes de voyages et de trajets mythiques entre lieux très éloignés appelés ma terre ancestrale. La riche thématique de ces peintures est issue du paysage et du sentiment d’éternité qui résulte de l’obéissance sans faille aux forces naturelles. »

« Dans les peintures aborigènes, le réalisme est écarté afin qu’une autre réalité soit dépeinte : la réalité psychologique de la relation spirituelle entre un individu et son Rêve ; un réalisme supérieur, interaction transcendantale de l’homme, son esprit et son monde. »

« Dans les peintures aborigènes, le réalisme est écarté afin qu’une autre réalité soit dépeinte : la réalité psychologique de la relation spirituelle entre un individu et son Rêve ; un réalisme supérieur, interaction transcendantale de l’homme, son esprit et son monde. »

DREAMTIME : LES ABORIGÈNES D’AUSTRALIE
« Les peintures  évoquent le passé ancestral des aborigènes, leur vie présente et l’affirmation de la continuation du monde naturel et surnaturel. »

« Les peintures évoquent le passé ancestral des aborigènes, leur vie présente et l’affirmation de la continuation du monde naturel et surnaturel. »

DREAMTIME : LES ABORIGÈNES D’AUSTRALIE

Le lien à l'invisible chez les abaurigènes 

 

La véritable et principale façon de communiquer pour les Aborigènes, est la communication par la transmission de la pensée. Et oui, les Aborigènes, ceux des générations vivant dans le bush, communiquaient énormément par télépathie. Le pouvoir de la pensée est quelque chose qui est pris très à coeur par les Aborigènes, surtout par l’ "ancienne génération". La nouvelle génération, de part sa sédentarité dans les banlieues et les villes, a perdu cette faculté et ne se fie plus du tout à ses savoirs premiers. Si l’on en croit les dire de Cyril Havecker dans son livre "Le temps du rêve" : "La pensée prend une place importante dans la communication Aborigène, non seulement dans la connexion avec le Monde Spirituel, mais également dans la vie de tous les jours. […]  Le Chaman dit que c’est quelque chose que chaque individu doit étudier et exercer avec soin sur terre, car elle est la force la plus puissante de l’Univers et la réponse à toute progression future. […] Selon les Aborigènes, la pensée peut être utilisée pour le bien ou le mal et est une arme puissante pour la magie noire, ainsi qu’une aide de guérison lorsqu’elle est administrée pour le bien-être". Selon Marlo Morgan, Américaine ayant vécu une expérience inouïe durant 3 mois en compagnie d’un peuple Aborigène en plein milieu du bush et en quête de la connaissance de soi et de leur culture, les Aborigènes ne se parlent pour ainsi dire pas. Ils communiquent d’esprit à esprit, sous forme de télépathie.

La véritable et principale façon de communiquer pour les Aborigènes, est la communication par la transmission de la pensée. Et oui, les Aborigènes, ceux des générations vivant dans le bush, communiquaient énormément par télépathie. Le pouvoir de la pensée est quelque chose qui est pris très à coeur par les Aborigènes, surtout par l’ "ancienne génération". La nouvelle génération, de part sa sédentarité dans les banlieues et les villes, a perdu cette faculté et ne se fie plus du tout à ses savoirs premiers. Si l’on en croit les dire de Cyril Havecker dans son livre "Le temps du rêve" : "La pensée prend une place importante dans la communication Aborigène, non seulement dans la connexion avec le Monde Spirituel, mais également dans la vie de tous les jours. […] Le Chaman dit que c’est quelque chose que chaque individu doit étudier et exercer avec soin sur terre, car elle est la force la plus puissante de l’Univers et la réponse à toute progression future. […] Selon les Aborigènes, la pensée peut être utilisée pour le bien ou le mal et est une arme puissante pour la magie noire, ainsi qu’une aide de guérison lorsqu’elle est administrée pour le bien-être". Selon Marlo Morgan, Américaine ayant vécu une expérience inouïe durant 3 mois en compagnie d’un peuple Aborigène en plein milieu du bush et en quête de la connaissance de soi et de leur culture, les Aborigènes ne se parlent pour ainsi dire pas. Ils communiquent d’esprit à esprit, sous forme de télépathie.

De même qu’ils communiquent avec l’esprit de l’animal pour savoir si celui-ci est prêt à sacrifier sa vie pour faire le repas de la tribu, ou avec l’esprit végétal pour savoir si telle ou telle plante est prête à être cueillie pour honorer un repas. Les Aborigènes sont sans cesse en communion avec la nature. Les Aborigènes ne sont pas animistes, ils ne croient pas au fait que tout objet ait une âme. Ils ne croient pas au fait qu’une pierre puisse avoir une âme, mais ils peuvent croire au fait qu’une certaine pierre puisse avoir été créée par un Dieu durant la Période de Création.  Ce qui est le cas du célèbre Ayers Rock, Uluru de son nom aborigène, le célèbre rocher sacré pour les Aborigènes, perdu au milieu du désert en plein coeur de l’Australie. Les Aborigènes croient que beaucoup de plantes et d’animaux sont interchangeables avec la vie humaine à travers la réincarnation de l’esprit ou de l’âme et que cela est en corrélation avec la Période de la Création, lorsque ces animaux et ces plantes étaient des humains. Ils croient également au fait qu’un Esprit puisse protéger un lieu… Ce qui est le cas dans le nord de l’Australie, dans le Parc National de Karrijini où il y a un endroit en particulier parmi tant d’autres. Il s’agit d’une "piscine" naturelle, appelée Fern Pool et ayant toute une histoire pour le peuple des Aborigènes de la région. Ceux-ci pensent qu’un Esprit surveille cette "piscine" et qu’avant de s’y baigner, il faut se présenter à l’Esprit afin de se faire connaître et de part ce fait, obtenir l’autorisation de se baigner. Des croyances de ce genre, le peuple Aborigène en regorge et c’est ce qui fait la beauté et la pureté de ce peuple.

De même qu’ils communiquent avec l’esprit de l’animal pour savoir si celui-ci est prêt à sacrifier sa vie pour faire le repas de la tribu, ou avec l’esprit végétal pour savoir si telle ou telle plante est prête à être cueillie pour honorer un repas. Les Aborigènes sont sans cesse en communion avec la nature. Les Aborigènes ne sont pas animistes, ils ne croient pas au fait que tout objet ait une âme. Ils ne croient pas au fait qu’une pierre puisse avoir une âme, mais ils peuvent croire au fait qu’une certaine pierre puisse avoir été créée par un Dieu durant la Période de Création. Ce qui est le cas du célèbre Ayers Rock, Uluru de son nom aborigène, le célèbre rocher sacré pour les Aborigènes, perdu au milieu du désert en plein coeur de l’Australie. Les Aborigènes croient que beaucoup de plantes et d’animaux sont interchangeables avec la vie humaine à travers la réincarnation de l’esprit ou de l’âme et que cela est en corrélation avec la Période de la Création, lorsque ces animaux et ces plantes étaient des humains. Ils croient également au fait qu’un Esprit puisse protéger un lieu… Ce qui est le cas dans le nord de l’Australie, dans le Parc National de Karrijini où il y a un endroit en particulier parmi tant d’autres. Il s’agit d’une "piscine" naturelle, appelée Fern Pool et ayant toute une histoire pour le peuple des Aborigènes de la région. Ceux-ci pensent qu’un Esprit surveille cette "piscine" et qu’avant de s’y baigner, il faut se présenter à l’Esprit afin de se faire connaître et de part ce fait, obtenir l’autorisation de se baigner. Des croyances de ce genre, le peuple Aborigène en regorge et c’est ce qui fait la beauté et la pureté de ce peuple.

Le " Dreamtime " ou " Temps de Rêve "  Depuis quelques cinquante millénaires, les Aborigènes furent les seuls habitants des immensités australes. A l'arrivée des Britanniques blancs, les hommes "bruns" se trouvaient divisés en 350 tribus totalisant entre 350 000 et 500 000 individus.  L'organisation sociale aborigène était celle d'une société hautement évoluée qui assurait à ses membres une grande sécurité économique, sociale et psychologique, parfaitement adaptée aux besoin de chacun. L'ordre et la loi étaient maintenus sans chef véritable, par un réseau de réciprocités économiques et morales fondé sur un système de relation de parenté parfois complexe

Le " Dreamtime " ou " Temps de Rêve " Depuis quelques cinquante millénaires, les Aborigènes furent les seuls habitants des immensités australes. A l'arrivée des Britanniques blancs, les hommes "bruns" se trouvaient divisés en 350 tribus totalisant entre 350 000 et 500 000 individus. L'organisation sociale aborigène était celle d'une société hautement évoluée qui assurait à ses membres une grande sécurité économique, sociale et psychologique, parfaitement adaptée aux besoin de chacun. L'ordre et la loi étaient maintenus sans chef véritable, par un réseau de réciprocités économiques et morales fondé sur un système de relation de parenté parfois complexe

DREAMTIME : LES ABORIGÈNES D’AUSTRALIE
Retour à l'accueil